C’est deux ans après son premier album (VIVID) confectionné avec sa troupe de gars de la région du Tokai (Illishit, Tsuboï , Ramza …) que le rappeur japonais Campanella revient avec un nouvel opus discret mais complet. Comme pour battre à nouveau les cartes, il revient ce coup-ci avec un album sevré de featuring pour poser sur des collab’ signées Free Babyronia et Ramza.

Après une entrée en matière plutôt éparse en 2014 à travers un album bardé de featuring comme si il avait voulu  prouver au game du rap japonais de quoi il était capable, ce nouvel album propose un second souffle. Peasta est plus posé et sérieux, mais plus intimiste aussi.  Campanella propose une tracklist plus “compacte” , qu’il définit comme “plus proche des siens”.

En limitant de manière plus ou moins inconsciente les featuring comme pour se détacher de son premier album, il confectionne avant tout un album proche de ce qu’il est et de ceux avec qui il est. Rappelons le, son 1er album rassemble pas moins de 7 featuring ( dont Kid Fresino et Maria) splitté sur les productions de 9 beatmaker différents.

Une production peu habituelle dans le rap japonais

Peasta brille par son contraire avec seulement une collaboration. Le tout produit par les deux producteurs cités plus haut. Des amis d’enfance avec qui il va prendre le temps de tailler un skeud sur mesure, plus mature surtout, et peu habituel dans le rap japonais.

Et il ne faut pas très longtemps pour réaliser que Campanella à mis la barre très haute. Dès la première piste, c’est une production léchée, samplée du bout des doigts qui fait palpité nos conduits auditifs. Le tout haché par ce flow si tranchant et trop bien articulé de Campanella. Le travail de prod est le fil rouge de cet album, il nous fait plané jusqu’à ce que la tracklist ait totalement fini d’être déroulée. Des ondulations en deux dimensions, particulières à chacun des beatmakers. Une respiration lente et suffisante à coup de samples et de vocals fabriqué par Ramza, un souffle irrégulier aux stimuli électroniques composé par Free Babyronia. Cette pluralité est clairement l’atout majeur de cet album. Entre les deux, un Campanella qui slalom aussi bien sur l’un que sur l’autre, avec un jeu de lyrics qui a clairement évolué depuis sa première platine.

Assurément, l’album part moins dans tous les sens que celui signé deux ans plus tôt. L’objectif que le rappeur japonais avait de réaliser un travail plus complet en phase avec lui même est atteint haut la main. Cet album s’écoute d’une seule raffut, doucement, la tête dans les nuages et les oreilles qui pétillent. Un bijoux de bout en bout, pour lequel on ne sélectionne pas une track plus qu’une autre tellement qu’il est bien sculpté.


Campanella – PEASTAcouverture de l'album rap japonais Peasta par Campanella

Date de sortie : 7 septembre 2016
Genre : Rap japonais /Hip-hop/ J-HipHop
Label : MADE DAY MAIDER / AWDR/LR2 / Space Shower Music